Vous lisez :
La Revue dessinée

Juste avant Noël, nous avons décidé de ne pas vous proposer un album, ni même une série, mais une revue : un magazine de reportage en bande dessinée. Une belle occasion de mettre la BD à la portée de tous à travers son approche sérieuse et complémentaire du journalisme –à moins que ce soit l’inverse.

Cap sur le collectif La Revue dessinée donc, une revue trimestrielle de reportages en bande dessinée, dont le numéro 14 est paru ce mois-ci. Ce magazine d’information dessiné offre la possibilité à des journalistes et des dessinateurs de collaborer ensemble sur des enquêtes inédites ou en vulgarisant des essais sur des sujets particuliers. Pour le lecteur c’est une opportunité unique pour comprendre des notions que l’on entend quotidiennement aux infos sans vraiment savoir de quoi il s’agit : ce qui se cache sous le gaz de schiste, les emprunts toxiques, les cadres du Front National, les écoutes téléphoniques, l’affaire Snowden,…
Étayés par une interview, un texte du journaliste et une bibliographie, chaque reportage se présente comme un condensé des recherches de son auteur et propose une approche graphique et narrative pour mieux l’appréhender. En s’appuyant sur une équipe de dessinateurs aux styles et aux parcours différents, la Revue a le mérite de proposer des points de vue éclectiques ainsi que des rubriques humoristiques ou des brèves qui accompagnent ces reportages pointus qui font souvent froid dans le dos. Place aux articles de fond, même si certains sujets résonnent particulièrement avec l’actualité.

Une partie des reportages qui demandent un approfondissement font l’objet d’une sortie en album comme pour Cher pays de notre enfance, Enquête sur les années de plomb de la Vème République d’Étienne Davodeau et Benoît Collombat qui a reçu le Fauve d’Angoulême 2016 — Prix du public Cultura après sa publication chez Futuropolis.

« — Un salaud de riche ?
– Parfait ! Et maintenant, si on remplace cet homme par une femme qui fait la même chose, tu l’appelles comment ?
– Ben une bât…euh une salope de riche !
– Et voilà ! Tu es tombé dans le panneau ! Ah ces jeunes…Viens je t’explique. »

On notera une nouveauté de taille en cette fin d’année, le lancement de Topo : une version concentrée pour les adolescents. Les reportages se tournent un peu plus vers les nouveaux médias et l’actualité avec un ton plus fun mais le sérieux et l’approche journalistique restent les mêmes. Les auteurs font le point sur les élections ou enquêtent sur les youtubeurs, ouvrent un dossier sur le travail des enfants pour les grandes marques de vêtement ou se tournent vers le phénomène Beyonce. Plus éclectique et pop que la revue d’origine, cette version ado a le mérite de comprendre le lectorat auquel elle s’adresse.

Disponible en librairie, sur internet ou sur abonnement ; vous pouvez lire chaque numéro indépendamment si vous voulez tester.

« Y’a l’Homme, le cheval, puis le chien et la moule. »

La Revue dessinée, collectif, édition La Revue dessinée, 2013
+14 albums à ajouter à votre BDthèque (“série” en cours)

Topo, collectif, édition La Revue dessinée, 2016
+2 albums à ajouter à votre BDthèque (“série” en cours)

Cher pays de notre enfance, Enquête sur les années de plomb de la Vème République, Etienne Davodeau et Benoît Collombat, Futuropolis, 2015
+1 album à ajouter à votre BDthèque (One-shot)

N’hésitez pas à partager vos coups de coeur sur le groupe ou à me poser des questions sur Twitter si vous voulez en savoir plus.
À très bientôt !
Thomas

Images extraites de l’album © La Revue dessinée / Topo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Entrer votre texte puis valider avec Entrée.