Now Reading:
Sex & Fury de Bonten Tarô

Accrochez-vous ! La sélection de cette semaine dynamite les codes du manga et de l’édition en général avec Sex & Fury. Ce livre unique est le fruit d’un travail sans précédent de la part de l’éditeur du Lézard Noir et de sa traductrice Miyako Slocombe, qui en collaboration avec les héritiers de Tarô, et en dénichant des exemplaires anciens dans les librairies d’occasion japonaise, ont mis la main sur l’œuvre du tatoueur et mangaka Bonten Tarô.

Ce recueil inédit de plus de quatre cents pages reprend quelques-un de ses mangas autour du tatouage, des yakuzas et de la guerre -ses thèmes de prédilection- mais propose également une iconographie très riche pour découvrir son travail de tatoueur et d’affichiste ; le tout complété par une interview et des photos du maître en compagnie de clients célèbres comme Mohammed Ali ou Charlie Sheen.

Les repères biographiques et l’entretien avec Bonten Tarô permettent de se faire une idée de ce personnage atypique qui était styliste, musicien mais aussi acteur, et a passé sa vie à voyager, explorer et tatouer pour maîtriser à la perfection cet art –plutôt en disgrâce au Japon à l’époque. En passant par les sept années où il s’est adonné au manga –plus particulièrement le gekiga et le shojo– et au kamishibai, c’est-à-dire manga de genres entre série B et horreur assez classiques mais qui pour l’époque proposait des héroïnes fortes et des points de vue sociologiques intéressants sur la violence, la mafia, le suicide,…

« — Tout à l’heure au sauna, j’ai vu ton magnifique tatouage… Ce Jiraya sur ton dos, c’est comme s’il était vivant. Je voudrais te l’acheter…
– C’est…C’est absurde…
– Après ta mort bien sûr.
– Tu voudrais me dépecer… ? »

Si le trait de Bonten Tarô reste assez classique pour les années soixante/soixante-dix, son attention remarquable à la composition et aux détails comme la représentation des tatouages ou des vêtements donne un attrait tout particulier à ses planches. Le portfolio reprenant les couvertures et les illustrations de sa période manga est somptueux, de même que le Livret illustré sur le tatouage est passionnant (et ça ravira aussi les fans de Naruto ;)). Que dire d’autre que procurez-vous ce livre inclassable pour voyager dans le Japon interlope, et groupons-nous pour adresser une requête collective à cet éditeur de bon goût : s’il vous plait, continuez de chercher d’autres chef-d’œuvre inconnus.

Images extraites de l’album © Bonten Taro/Le Lézard noir

1 comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Input your search keywords and press Enter.