Vous lisez :
Civil War de Mark Millar & Steve McNiven

Le mois dernier, on a discuté de Wolverine, ce one-shot très drôle sur la fin de l’univers Marvel, et j’avais commencé à faire le point sur Civil War des mêmes auteurs. Mais je m’étais cantonné à Old man Logan pour revenir plus tard au gros morceau (d’autant plus que Civil War II sort ces jours-ci)…. alors vous êtes prêts ?

Vous connaissez probablement les grandes lignes de l’histoire si vous avez vu le film Captain America: Civil War ; même si le scénario est assez différent, on a une partie du conflit principal.

À la suite de dégâts très importants suite à l’affrontement de héros et super-criminels, la Loi de recensement des Sur-Hommes est promulguée et toutes les personnes dotées de pouvoir vont devoir s’identifier et s’enrôler au SHIELD. Iron man soutenu par Mister Fantastic puis Spider-man, qui dévoile publiquement son identité, se mettent à chasser Captain America et les Vengeurs secrets qui résistent à cette obligation. L’intérêt de cette saga, c’est le crossover : le fait que cette histoire touche toutes les séries Marvel –une grande partie disons- et que cet univers ce met au diapason des événements, même dans les séries les plus éloignées (ce qui change de l’habitude…) et réalise l’exploit de faire coexister tous ces personnages.

Ceux qui en lisent savent bien que les séries de super-héros traitent de notre époque et s’attachent à notre société derrière l’humour et les combats avec les super-vilains. Ici on assiste à un véritable 11 septembre et sa cohorte de répression contre « l’axe du mal » si cher à G.W.Bush. L’enjeu tourne autour de la liberté sous toutes ses formes. Et coup de génie du scénariste (et il y en a plusieurs !) : installer Captain America, symbole des USA et incarnation du deuxième amendement de la Constitution des US donnant le droit de porter des armes pour se protéger, en opposition avec la dictature de la sécurité qui se met en place via Iron man et Mister Fantastic.

Reprenant quelque part l’un des thèmes qui ont fait le succès de Watchmen, Mark Millar interroge l’essence du super-héros et de sa légitimité dans un contexte politique où l’on est bien forcé de choisir son camp. Le concept de justicier est mis à mal par cette loi qui impose la fin des identités secrètes.

« -Tu sais très bien que les seuls gagnants de cette histoire sont les super-vilains. Or ça va à l’encontre même de tes principes.
– Oh ne me parle pas de principes, Spider-man. J’ai vu ton petit numéro à la télé. Comment a réagi Mary-Jane en apprenant que l’Homme de sable avait son adresse ? »

Guerre civile, le titre n’est pas usurpé, on pense immédiatement à la Guerre de Sécession qui déchira les jeunes États Unis ; les enjeux proposés par cet arc sont à la hauteur des promesses. Réflexions pertinentes appuyées –comme toujours chez Millar- par des scènes d’actions et de violence qui rythment l’ensemble. Je passe sur *OMG SPOILER* qui donne un côté G.R.R. Martin avant l’heure, pour évoquer le dessin de Steve Mc Niven qui imprime son style avec le trait précis et dynamique ou le sens du cadrage très hollywoodien qui lui est propre.

Quelques fois, on se demande pourquoi ces super-héros qui ont fait équipe si souvent s’entretuent aussi vite ; certains épisodes sont assez dispensables et la fin est un peu rapide à mon goût… MAIS tout le reste est très bon et mérite de faire partie de toute bibliothèque idéale. Et vous, dans quel camp êtes-vous ?

« Suis-je la seule à avoir repéré ce mec au crâne énorme qui nous fixe bizarrement ? »

Civil War de Mark Millar et Steve McNiven (et collectif), édition Panini, 2007
+7 albums à ajouter à votre BDthèque (Série terminée)

N’hésitez pas à partager vos coups de coeur sur le groupe ou à me poser des questions sur Twitter si vous voulez en savoir plus.
À très bientôt !
Thomas

Images extraites de l’album © Millar/McNiven/ et collectif /Panini

Et l’affiche du film !

1 commentaire

  • thomasbubble

    […] du contrôle l’emporte sur l’amitié et le bon sens. Excellent point de départ à la saga Civil War où il s’oppose à Captain America dans le but de recenser et contrôler tous les […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Entrer votre texte puis valider avec Entrée.
%d blogueurs aiment cette page :