Now Reading:
Les Montagnes Hallucinées T1&2 de Gou Tanabe, Ki-oon

Réputées inadaptables, les œuvres de Howard Phillips Lovecraft fascinent les créateurs qui se frottent régulièrement à ses textes. D’Alberto Breccia et ses créatures fantomatiques à Richard Corben et ses répétitions ; des adaptations réfléchies de Mathieu Sapin & Patrick Pion aux réappropriations malsaines d’Alan Moore & Jacen Burrows, sans compter les dizaines d’autres qu’il a inspiré : l’écrivain de Providence a laissé une marque profonde en bande dessinée. Le mangaka Gou Tanabe s’est lancé dans l’aventure en 2014 et s’est fait une place parmi les meilleurs adaptateurs de l’œuvre. Et ce, en prenant beaucoup de liberté sur le texte, un pari osé qui fonctionne.

Ki-oon, son éditeur français, a choisi de démarrer avec les Montagnes hallucinées, le texte le plus célèbre et le plus inspirant (pensez à The Thing de Carpenter ou Alien de Ridley Scott) et proposera bientôt Dans l’abîme du temps (pour septembre) dans la même collection. Couverture imitation carnet de bord en cuir, format médium et dense, cette collection « chefs-d’œuvre de Lovecraft » se place dès ces deux premiers volumes comme des œuvres patrimoniales bénéficiant de la notoriété de l’écrivain et le style graphique virtuose du mangaka. Le Molosse, La couleur tombée du ciel (la nouvelle la plus flippante je pense, et vous pouvez me faire confiance, je les ai tous reçu récemment) ou Celui qui hantait les ténèbres ont déjà été publiés au Japon et on imagine leur arrivée prochaine chez nous devant le succès du premier volume des Montagnes hallucinées.

Si L’Appel de Cthulhu, l’autre grand récit de Lovecraft, est en cours d’adaptation au Japon, Gou Tanabe a de quoi expérimenter devant l’œuvre complète du pape de l’horreur indicible. Un bon point de départ les Montagnes que vous connaissiez Lovecraft ou non, car c’est un de ses textes les plus dense qui offre à la fois une grande aventure, un mystère bien glauque, une cosmogonie au cordeau et un dénouement vicieux. Parfait donc, embarquez pour le pôle sud, entre désert blanc & montagnes noires, à bord d’une mission scientifique qui va tomber sur une civilisation inconnue, au passé chargée qui pourrait revenir au présent…

Avec un style chirurgical, un trait très technique et détaillé et une mise en scène sobre, il a réussi à mettre en image les ambiances angoissantes, l’atmosphère pesante et le malaise qui se dégage de ces textes. Son découpage plutôt classique doublé d’une mise en scène où il alterne détails et doubles pages grandioses lui permettent de donner un ton littéraire sans effets de styles qui viendraient brouiller la narration. Habitué des mangas horrifiques, il joue sur les silences, l’attente et les transitions pour nous garder en haleine et concentre son énergie sur la restitution des créatures et paysages, entre réalisme et flou nécessaire : le grand défi de l’adaptation. Avec beaucoup de précision, il arrive à restituer l’escalade grandiloquente de Lovecraft dans le décorum et la présentation des lieux et trouve des idées intéressantes dans le design des personnages sans trop en montrer.

Un bon choix si vous aimez les récits d’horreur ou de fantastique, que vous souhaitez initier un proche à l’univers de Lovecraft ou retrouver une partie du plaisir de cette longue nouvelle. On attend les prochains volumes pour voir comment le mangaka se débrouille avec le reste de la mythologie de l’écrivain.

📚
Les montagnes hallucinées T1&2 de Gou Tanabe, Ki-oon
+2 albums à ajouter à votre BDthèque (intégrale)

RETOUR AU SOMMAIRE
Ce qu’il ne fallait pas manquer en Mai 2019

Illustration principale & images extraites de l’album
© Gou Tanabe 2017 KADOKAWA CORPORATION

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Input your search keywords and press Enter.