Vous lisez :
« La finalité de la vie est qu’elle prend fin »

Sélection #97 En cuisine avec Kafka de Tom Gauld

La première fois que j’ai ouvert un album de Tom Gauld, c’était à New York (oui c’est le moment où je me la pète un peu mais c’est pour le bien de la vérité) dans une librairie où je cherchais des comics indés non traduits en France. Je tombe sur Goliath, un album à l’humour féroce et désespéré retravaillant le mythe de David & Goliath soutenu par un graphisme enchanteur. Heureux je ramène le trésor à la maison et je découvre un dessinateur d’humour malin et qui fait preuve d’une vraie réflexion sur le médium et la littérature en général. Par chance, depuis cette première découverte, tous ses livres ou presque sont maintenant traduits en Français.

En cuisine avec Kafka est le second recueil de strips parus dans les pages littéraires du journal anglais The Gardian, Vous êtes tous jaloux de mon Jetpack sorti il y a deux ans nous avait permis de lire ces gags fins et décalés qui tournent autour de nos habitudes de lecture et la place de la littérature aujourd’hui. L’humoriste écossais s’empare des travers du lecteur, du libraire ou de l’éditeur, mais aussi de l’objet, des genres,… pour nous faire partager sa vision incisive de la culture. De Shakespeare multi-revisité à Kafka –qui revient nous présenter ses recettes de cuisine existentielles sous forme de running gag dans ce nouveau volume- aux Hauts de Hurlevents en science fiction, James Bond version féministe, Dracula sur les réseaux sociaux, les Monsieur-Madame version conspirationnistes,… Tom Gauld réenchante ce qui est habituellement sacré. L’humour est partout mais accompagné d’une réflexion et d’un propos pertinent.

Son dessin minimaliste me fascine assez. On pourrait s’arrêter à la structure simple et ses personnages simplifiés à l’extrême mais le génie de Tom Gauld tient dans la manière de les simplifier. De caractériser ses héros avec seulement un détail, une silhouette ou de traduire en quelques signes un classique de la littérature. Au fil des gags, il compose un abécédaire subtil et efficace, un gymnastique qui influe sur ses albums de fiction comme le tout récent Police lunaire.

L’humour subtil de Tom Gauld infuse au fil des strips et crée une certaine familiarité, une connivence entre ces personnages éphémères et nous. D’ailleurs le dessinateur joue de cette persistance et propose des variations sur des thèmes déjà abordés. Deux recueils indépendants à lire et surtout relire, la surprise et le décalage marche à chaque lecture. Assurément l’un des auteurs les plus inventifs et drôles du moment.

 

En cuisine avec Kafka de Tom Gauld, éditions 2024, 2017 & Vous êtes tous jaloux de mon Jetpack, de Tom Gauld, éditions 2024, 2015
+ 2 albums à ajouter à votre BDthèque (“Série” en cours)

Retrouvez nous toutes les semaines ici ou chaque jour sur le Twitter de Bubble où on vous parle d’albums qui nous ont particulièrement touchés. N’hésitez pas à nous poser des questions. À bientôt ! Thomas

 

Images extraites de l’album ©Tom Gauld/éditions 2024

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Entrer votre texte puis valider avec Entrée.