Now Reading:
Phénix/La Vie de Bouddha d’Osamu Tezuka

Cela fait longtemps que je voulais vous parler de Tezuka et en particulier je voulais vous conseiller de lire Phénix, ma série préférée du « dieu des mangas », mais n’étant plus disponible (grand malheur) j’ai attaqué l’autre grande série du maitre qui a marqué mes lectures de jeunesse La Vie de Bouddha. Et coup du sort, le premier volume n’est pas disponible non plus. Je vous épargne les larmes et le désespoir que ces œuvres majeures qui ont inspirés plusieurs générations de mangakas ne soient plus accessibles et on essaye de faire le point sur ce que l’on peut lire — en attendant d’éventuelles rééditions. Voici un aperçu des œuvres du maitre japonais.

Il reste aujourd’hui l’un des auteurs les plus importants du manga avec ses quelque 700 œuvres (pas toutes traduites en français) et son travail de pionnier dans l’animation. Que ce soit à travers son style de dessin unique, son talent de narrateur, sa manière d’aborder le médium ou ses essais d’animation ; Osamu Tezuka reste une clef de voute pour qui voudrait lire et comprendre les mangas — en plus de prendre du plaisir à la lecture de ses incroyables chefs-d’œuvre.

Si vous avez l’occasion de lire ou de regarder des documentaires sur ce dessinateur hors normes, vous verrez qu’il menait plusieurs séries de front, allant même jusqu’à dessiner certaines planches tout en dictant les dialogues d’une autre série à un assistant en même temps ! On le voit également dessiner quelques cases le temps d’un trajet en taxi, dormir quelques minutes avant de passer une nuit blanche après une journée déjà bien remplie devant la pression des éditeurs qui attendait ses séries en retard. Ces anecdotes donnent une idée de l’ampleur du travail, et de l’abnégation de cet auteur qui a dessiné non-stop tous les jours de sa vie, inventant et adaptant des histoires d’une portée philosophique et humaniste encore forte aujourd’hui. Passionné de science-fiction et par l’écologie (un terme encore absent des médias à l’époque) il imagine le futur de l’humanité sous différents angles, s’attardant sur la technologie, la politique, les catastrophes écologiques, … avec une vision unique.

« — Toi aussi tu mourras, grande sœur, c’est pareil pour tout le monde ! Et après la mort il n’y a plus rien !
– Ça, c’est bien vrai. C’est pour cette raison que chaque jour, j’attends patiemment que l’oiseau de feu se manifeste.
Je me suis promis de l’abattre, pour ta sœur…Je veux qu’elle boive son sang et qu’elle devienne immortelle, ainsi, elle pourra vraiment donner naissance à des milliers de bébés et reconstruire votre village… »

Je vous propose une petite sélection des incontournables de ce génie dont on parle finalement peu en France.

Phénix, l’oiseau de feu Onze volumes d’une histoire étalée sur plusieurs siècles autour du Phénix, cette divinité qui accompagne l’humanité des débuts de l’humanité jusqu’à un lointain futur dans l’espace. Chaque volume est indépendant (malgré le fil rouge et les clins d’œil entre les différentes histoires) et pourrait être une série à elle seule, tellement Tezuka cristallise le meilleur de ses talents dans cette œuvre qui l’a occupé toute sa vie. Du génie.

La Vie de Bouddha Avec un concept un peu similaire, les 8 volumes de la série racontent la métamorphose du prince Siddhartha en Bouddha entremêlé d’une foule d’histoires secondaires qui dépeignent l’Asie du V siècle avant J.C. et les ramifications de cette nouvelle religion qui deviendra si importante. Comme pour Phénix, Tezuka joue sur les flash-back et flash-forward pour nous offrir des points de vue importants et des variations sur certains épisodes historiques. L’humour n’est pas absent de cette œuvre qui donne à réfléchir sans jamais perdre son lecteur. Son manga le plus poétique.

Astro Boy Célèbre dans le monde entier, c’est le héros le plus connu du dessinateur (Lire notre chronique sur Pluto) Enfant de l’atome, Astro représentait l’espoir de l’énergie nucléaire alors en pleine expansion mondiale et particulièrement au Japon. Super-héro naïf et positif, il convoque les thèmes chers à son auteur à travers les réflexions et les doutes de ce petit garçon invincible. À la manière de Superman, son exclusion de l’humanité malgré cette volonté de l’intégrer lui permet d’avoir un recul fort sur ses contemporains. Indispensable.

Black Jack Un Frankenstein moderne et misanthrope, ce chirurgien rayé de l’ordre des médecins pour ses expériences extrêmes opère dans l’ombre les cas les plus désespérés. Lui-même sujet d’une greffe de peau incroyable suite à une explosion d’une bombe oubliée de la Seconde Guerre mondiale, il est sollicité comme médecin de la dernière chance par des malfrats, des freaks, des personnalités étranges : Tezuka invente le chirurgien à gages dans le prolongement du tueur à gages. Une série plus sombre que les précédentes qui questionne habilement la science et la politique du Japon de l’après-guerre.

L’histoire des 3 Adolf On pourrait croire cette œuvre engagée atypique : explorant la folie et la fascination pour la personnalité d’Adolf Hitler et la présence du Japon aux côtés des nazis, mais au contraire elle représente bien l’envie de comprendre ce monde et de réfléchir au futur. Une biographie croisée d’Hitler, d’un jeune juif et de son ami allemand qui rentre aux jeunesses hitlériennes, tous trois appelés Adolf. Un journaliste japonais va se retrouver en Europe au cœur d’un des grands secrets du 3e Reich : les origines juives d’Adolf Hitler.

Ayako Sous couvert de raconter le destin d’Ayako, jeune fille sacrifiée par sa famille pour protéger de sombres secrets, Tezuka aborde tous les sujets graves de son époque : corruption, nationalisme, main mise des yakuza, abus du colon américain, défaite et corruption des politiques japonais, main mise des aristocrates et des bourgeois sur les terres et l’économie en reconstruction, meurtre et prostitution,… Un véritable panorama de l’envers du décor de la toute puissante reconstruction nipponne. Sans manichéisme, chaque personnage a sa part d’ombre dans ce jeu de dupe…
Chronique complète ici

Je n’ai pas parlé de titres comme Le Roi Léo (dont vous connaissez l’histoire : Disney c’est inspiré de ce manga pour réaliser Le Roi Lion), Metropolis, Prince Norman, L’Enfant aux trois yeux, Dororo, Demain les oiseaux, Lost World, Kaos, La Femme insecte, Debout l’humanité !, le Chant d’Apollo, La Nouvelle Île au trésor (son tout premier manga, récemment republié), Néo-Faust (son tout dernier récit publié, qui vient de sortir en France),… mais la liste est longue.

« Je ne bougerai pas d’ici avant d’avoir tué ce maudit oiseau ! »

Phénix, l’oiseau de feu d’Osamu Tezuka, édition Delcourt/Tonkam, 2000
+11 albums à ajouter à votre BDthèque (série terminée)
Mais également les autres titres évoqués (en attendant les rééditions)

N’hésitez pas à partager vos coups de coeur sur le groupe ou à me poser des questions sur Twitter si vous voulez en savoir plus.
À très bientôt !
Thomas

Images extraites de l’album © Tezuka/ Delcourt/Tonkam

7 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Input your search keywords and press Enter.