Vous lisez :
Wolverine : Old man Logan de Mark Millar et Steve McNiven

Avec le teaser du film Logan avec Hugh Jackman et l’affiche dévoilée le mois dernier, Wolverine revient sur le devant de la scène. La bande annonce assez alléchante qui colle parfaitement avec la chanson de Johnny Cash Hurt, s’annonce comme un des blockbusters de l’année 2017 (sortie prévue le 1er mars.) Mais ce que l’on sait moins, c’est que la background story est inspirée d’une mini-série un peu folle sortie en 2009–2010 : Old man Logan (mais aussi d’X-23, qui présentait le personnage de Kirika Yashida, la fille de Logan qui possède les mêmes pouvoirs).

Mais parlons plus particulièrement de Wolverine : Old man Logan. Dans ce comics Mark Millar (Kick-Ass, Civil War, The Authority,…) et Steve McNiven imaginaient le futur de Marvel dans une Amérique post-apocalyptique où les super-héros survivants vivent dans la clandestinité suite à la victoire des vilains autour du Président des Etats-Unis : Crâne Rouge qui a fait la peau à Captain America.

Dans le territoire de Hulk et son clan de monstres verts consanguins, vit le vieux Logan, adepte de la non-violence suite à un traumatisme important, qui va devoir à nouveau sortir les griffes aux côtés de Hawkeye pour sauver sa famille. S’en suit un road trip de la Californie à la côte Est qui va révéler le destin des derniers super-héros.

Avec beaucoup d’humour, les auteurs mettent en scène ce Wolverine qui souhaite vraiment devenir non-violent dans l’épisode le plus trash et agressif de sa carrière. Le scénariste de Kick-Ass n’en est pas à son coup d’essai question barbarie et le style très réaliste et plastique de Steve McNiven sert à merveille cette démesure.

« — Vous vous souvenez de Magnéto ? Il a eu cette place après l’holocauste des super-héros qu’il a manigancé avec Fatalis, le Président et d’autres grosses légumes. Mais il a commis une erreur stupide, mes amis…
… il a vieilli. »

Avec le label Ultimate, Civil War, et les mini-séries Superman — Red Son et Wolverine : Old man Logan, en quelques années Mark Millar nous offre une relecture passionnante de l’univers Marvel, à la fois reboot intéressant de ces héros et variations pertinentes sur la continuité de ces licences, tout en dynamitant leurs codes.

Le trait de Steve McNiven impose un réalisme assez particulier, à la fois attirant et malsain. Beaucoup de détails et de travail sur le volume donnent une texture, une profondeur particulière aux personnages. L’association avec Millar fonctionne à merveille dans cet univers noir ultra-violent et permet au lecteur de se laisser embarquer assez facilement.

On vous conseille de lire Wolverine : Old man Logan avant l’adaptation ciné pour profiter de toutes les subtilités de cette fin du monde déjantée et approcher le vrai Logan. J’imagine qu’on en reparlera au moment de la sortie du film.

« C’est ici qu’ils viennent prier pour que les Super-héros renaissent. »

Wolverine : Old man Logan de Mark Millar et Steve McNiven, édition Panini, 2011
+1 album à ajouter à votre BDthèque (One-shot)

N’hésitez pas à partager vos coups de coeur sur le groupe ou à me poser des questions sur Twitter si vous voulez en savoir plus.
À très bientôt !
Thomas

Images extraites de l’album © Millar/McNiven/Panini

Et l’affiche du film…

1 commentaire

  • thomasbubble

    […] de Mark Millar avec Steve McNiven : Old Man Logan qui dépeint le futur de Marvel où Logan devenu pacifique est le seul rempart contre la menace des […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Entrer votre texte puis valider avec Entrée.
%d blogueurs aiment cette page :